Le contenu des médias appartenant à l’État sera désormais accompagné d’une étiquette, selon Facebook. Facebook Inc. a annoncé aujourd’hui que les publications, pages et annonces publiées par des médias appartenant entièrement ou partiellement à l’État d’un pays seront désormais étiquetées.

En outre, Facebook a déclaré que les publicités publiques seraient interdites aux États-Unis. La raison, a déclaré Facebook, est parce que «elles combinent l’influence d’une organisation médiatique avec le soutien stratégique d’un État, formation référencement google Lille et nous pensons que les gens devraient savoir si les nouvelles qu’ils lire provient d’une publication qui peut être sous l’influence d’un gouvernement. »

Les étiquettes apparaîtront sur les pages appartenant à des entités telles que Russia Today ou China Daily. Ces étiquettes seront basées sur un certain nombre de facteurs, tels que qui finance le point de vente, qui en est propriétaire, qui siège au conseil d’administration et la façon dont il est responsable de sa politique correctionnelle. Les points de vente pourront faire appel du label s’ils ne sont pas d’accord et affirmer qu’ils sont indépendants.

« La préoccupation pour nous est que les médias d’État combinent le pouvoir de définir l’agenda d’une entité médiatique avec le soutien stratégique d’un État », Nathaniel Gleicher, Le responsable de la politique de sécurité de Facebook a déclaré à CNN. « Si vous lisez la couverture d’une manifestation, il est vraiment important de savoir qui rédige cette couverture et quelle motivation elle a. L’objectif est de garantir que le public verra et comprendra qui se cache derrière. »

Cette décision intervient après que divers médias d’État en Chine et en Russie ont rendu compte de grands problèmes actuels, tels que la pandémie de coronavirus, le meurtre de George Floyd et les troubles qui ont provoqué, ainsi que les manifestations à Hong Kong.

Gleicher a déclaré que Facebook n’interdirait pas ces publicités dans le monde entier, uniquement parce que dans certains pays, il n’y a que des médias publics.