Google accusé de suivre les utilisateurs de l’UE. Le défenseur autrichien de la confidentialité Max Schrems a déposé une plainte contre Google, accusant le géant de la recherche de suivre les utilisateurs et de transmettre les informations aux annonceurs.

Google est embourbé dans les problèmes de confidentialité et de concurrence dans l’UE, généralement considéré comme la partie du monde la plus axée sur la confidentialité et les consommateurs. Les régulateurs de l’UE ont frappé à plusieurs reprises Google avec des milliards de dollars d’amendes, en 2017, 18 et 19.

Bloomberg rapporte maintenant que le groupe de campagne Schrems Noyb a accusé Google d’utiliser un identifiant unique pour suivre les utilisateurs d’Android sans le consentement approprié.

«Google ne recueille pas de consentement« opt-in »valide avant de générer l’ID de suivi, mais semble générer ces ID sans le consentement de l’utilisateur», selon le groupe.

« Android ne permet pas de supprimer l’ID de suivi. Il permet uniquement aux utilisateurs de générer un nouvel ID de suivi pour remplacer l’ID de suivi existant. Cela ne supprime pas les données qui ont été collectées auparavant, ni n’arrête le suivi à l’avenir. »

Si la réclamation est fondée, le RGPD de l’UE les lois prévoient des amendes pouvant aller jusqu’à «4% des ventes annuelles mondiales d’une entreprise». Si Google est reconnu coupable, le résultat pourrait être l’une de ses plus grosses amendes à ce jour.